Parler pour ne rien dire

Qui connaît l’effet Dunning-Kruger, étudié par les sus-dits et qui publièrent leurs résultats en ligne en décembre 2009 (https://www.researchgate.net/publication/12688660_Unskilled_and_Unaware_of_It_How_Difficulties_in_Recognizing_One’s_Own_Incompetence_Lead_to_Inflated_Self-Assessments) ? A coup sûr peu nombreux sont ceux capables d’en expliquer le principe alors que très nombreux sont ceux qui pareils à MR Jourdain le pratique en toute méconnaissance. Il s’inscrit pourtant dans la même optique que celle de la morale de la fable de  Florian Le vacher et le garde-chasse “chacun son métier, les vaches seront bien gardées” en d’autres mots celui dont ce n’est pas le métier n’est pas habilité à le pratiquer, en d’autres mots, ne pas parler de ce que l’on ne connaît pas (What is the Dunning-Kruger effect? https://www.livescience.com/dunning-kruger-effect.html?utm_source=Selligent&utm_medium=email&utm_campaign=9160&utm_content=LVS_newsletter+&utm_term=3192375&m_i=QtSH%2B4y7Iod7XjVIaJQIQE7m5nWV7Xs6OZ78TxcNQEdMNS2fZTFn6x7XTQtQt75Gudj5Ou9IIOcANI8cyx4ZROUvJPVinCX3BrzOQPSQQ2) . Or ce principe, a priori extrêmement simple, se trouve foulé aux pieds avec une constance digne d’éloges. Il s’agit ni plus ni moins d’un biais cognitif qui correspond à une surestimation de soi-même. Si un nom a été mis récemment sur cet effet, il s’agit bel et bien d’une attitude humaine décrite depuis longtemps et auquel on avait aussi attribué un mot particulièrement ésotérique, l’ultracrépidarianisme ! D’où vient-il que ses manifestations soient en constante augmentation ? D’où vient-il que ceux qui ne savent pas prennent le pas sur ceux qui savent ? Quelle est donc l’image que l’individu a de lui-même et qu’il désire renvoyer à l’autre, quelle est donc l’image qu’il a de l’autre pour qu’il veuille lui renvoyer celle qu’il croit être la la sienne ? Biais cognitif primitivement performant devenu délétère !

Tags:

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *