Posts Tagged ‘araignée’

Comment est-ce possible et pourquoi ?

samedi, décembre 23rd, 2017

Comme l’écrit si bien l’auteur de l’article, Underground Castles? How Desert Spiders Craft Vertical Tunnels (https://www.livescience.com/61238-spiders-build-sandcastles-underground.html?utm_source=ls-newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=20171221-ls) qui n’a pas été frustré de voir son œuvre de sable s’effondrer lamentablement peu de temps après sa construction pire même au décours de cette dernière ! Et pourtant une société non perfectible, parce qu’ayant atteint le degré de perfection ultime contrairement à la société humaine,  réalise cet exploit dans l’indifférence la plus complète. Il s’agit de la Cebrennus rechenbergi, sous ordre Araneomorphae, famille Sparassida. L’araignée, c’est bien connu, son nom même en témoigne, s’est spécialisée dans le tissage des toiles. Le sous ordre dont il s’agit, se caractérise par des chélicères modifiés ; quant à la famille, elle est connue depuis le cénozoïque et rassemble 1210 espèces. C’est assez dire qu’elle a largement eu le temps de mettre sa technique au point à savoir creuser des tunnels verticaux et stables dans un matériau caractérisé par sa capacité à s’écouler selon une vitesse en rapport avec son degré de granulométrie. Et c’est là où intervient sa qualité première, celle que lui a offerte Épiméthée, à savoir produire de la soie. En effet c’est grâce à cette dernière qu’elle peut sécuriser le tunnel creusé comme le fait l’homme. Comme lui, elle a également besoin de transporter le sable qu’elle prélève et comme lui les méthodes peuvent varier en fonction de l’appareillage dont elle dispose : par exemple, les palpes disposées à différents endroits de son corps et jouant leur rôle dans le mode de transport. Ainsi, si toutes les araignées fabriquent de la soie, elles peuvent aussi en adapter l’utilisation en fonction de l’environnement. Depuis la nuit des temps, l’araignée sécrète de la soie : toiles ou tunnels verticaux, elle adapte sa production pour habiter un environnement dont les changements ne lui incombent pas. L’éthologie a encore de beaux jours devant elle.