Posts Tagged ‘communication animalière’

Entraide sans frontière

mardi, septembre 10th, 2019

Parce que l’anthropomorphisme est un concept ancien cher à l’humanité, certains paléontologues dateraient son existence du paléolithique. Sans remonter si loin dans ses expressions, c’est certainement Jean de La Fontaine qui sut au mieux transformer les récits oraux d’Esope en fables écrites où les animaux étaient sujets de cour. L’animosité entre certains était évidente tandis que d’autres se prêtaient assistance. La communication animalière intraspécifique est connue ainsi que la diversité de ses outils, signaux et récepteurs. La communication extraspécifique est plus difficile à interpréter sauf celle qui réunit l’homme et ses animaux de compagnie. L’une d’entre elles avait été particulièrement bien étudiée qui unissait par le langage Konrad Lorenz et ses oies. Des signaux de type alarme ont déjà été mis en évidence mais dans l’étude Eavesdropping grey squirrels infer safety from bird chatter ( https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0221279, résumée dans Eavesdropping Squirrels: Bird Chatter Acts as Signal for Safety, http://www.sci-news.com/biology/eavesdropping-squirrels-07571.html ) c’est de l’inverse dont il est question. C’est ainsi que l’écureuil qui écoute/entend les chants des oiseaux abaisse son niveau de vigilance si on le compare à celui qui correspond au bruit émis par un prédateur comme le faucon. L’intérêt de l’étude réside dans le fait que l’écureuil tire bénéfice de l’expression d’un non danger émise par une autre espèce avec laquelle il partage un prédateur commun. Il y a donc bien eu communication extraspécifique. Mais comment est-ce possible ?