Posts Tagged ‘ethologie’

Drôle de monde !

vendredi, avril 27th, 2018

MR Fabre n’est pas un film (1951) dont les jeunes cinéphiles peuvent avoir encore connaissance, et dans un sens c’est un peu dommage puisqu’il inaugure un genre et rappelle qu’un début existe à tout. Il ne s’agissait pas que de porter à l’écran la biographie romancée de Jean Henri Fabre (1823-1915) mais de montrer pour une des premières fois un monde que les cinéastes animaliers se plaisent depuis à explorer. Avec lui naissait aussi l’éthologie, domaine revendiqué par plus d’un et exploré de façon régulière apportant son lot de découvertes admirables “mirabile visu“. Jean Henri Fabre fut au XIX° siècle avec les moyens dont il disposait , un observateur génial d’un monde de petits, les insectes, peut-être encouragé en cela par l’environnement dans lequel il évoluait. Quoiqu’il en soit les  hyménoptères, bembex, scolies et coléoptères n’avaient plus de secret pour lui et il est à parier qu’il aurait bien aimé être l’auteur des deux articles suivants : Exploding Ants Kill Foes, and Themselves, with a Blast of Toxic Goo (https://www.livescience.com/62354-exploding-ants-new-species.html?utm_source=ls-newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=20180420-ls) et Infected Ants Chemically Attract Workers to Destroy Them (https://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/52082/title/Infected-Ants-Chemically-Attract-Workers-to-Destroy-Them/&utm_campaign=TS_DAILY%20NEWSLETTER_2018&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=62120194&_hsenc=p2ANqtz-9AGdfVt4CbnNL8WidJDhW_jGfz06RQQL05oDsrFqqMlP6DA_VyBzmiJfaY2OzJ4p8CCj_G8u3rG69_dU0XLSPEjmqEUA&_hsmi=62120194). Le texte en aurait été peut-être plus poétique mais les observations auraient été les mêmes ainsi que les considérations anthropomorphiques concernant la société des fourmis (Hymenoptera, Apocrita). Elles peuvent se faire exploser (“fourmis kamikazes”), tout aussi bien que détruire des larves infectées qui pourraient porter atteinte à l’intégrité de la colonie ce qu’il aurait peut-être qualifié dans les deux cas, on le reconnaitra volontiers, d’action téléologique. Mais une question reste non résolue : Fabre aurait-il choisi entre Platon et Aristote entre action téléologique de nature extrinsèque ou intrinsèque ?