Posts Tagged ‘société’

Sexe et société

mardi, février 24th, 2015

afiay965off6mwvPour ne parler que de la population chrétienne, dés le Moyen Age, toute déclaration de naissance s’accompagnait nécessairement de celle du sexe anatomique comme en témoignent d’abord les registres paroissiaux, puis les registres d’état civil, qui précisent que l’enfant a réellement été présenté par son père. Ainsi très tôt et pour longtemps le sexe anatomique a-t-il été le sexe sociétal régit sous un régime binaire : mâle/femelle. Pourtant sexe anatomique et sexe sociétal pouvaient sembler ne pas concorder, Sodome et Lesbos en témoignent plus élégamment que ne le fait le terme d’inverti. Puis ce fut à la théorie du genre de venir bousculer les idées précédentes, dont on peut dire pour certaines qu’il s’agit d’idées recues. Aujourd’hui tout s’explique, mais rien n’est moins simple (Sex redefined, http://www.nature.com/news/sex-redefined-1.16943?WT.ec_id=NATURE-20150219) et les idées sur le sexe s’entrechoquent car les gonades ne sont pas les seuls déterminants et le sexe (anatomique/génétique), peut subir différents types de variations dites modérées ou subtiles. Comme elles peuvent intervenir dans l’un et l’autre des deux cas, les désordres sont obligatoirement multiples, facilement accessibles ou de découverte plus ou moins tardive. Le syndrome de Turner est connu depuis 1938 , d’autres sont à découvrir probablement en grande partie en fonction des consultations ! D’où le retour à l’importance de la détermination du sexe au sein d’une société qui veut expliquer mais ne comprend pas toujours qu’un système peut n’être pas binaire et qu’il n’existe pas d’autre solution que de l’accepter !

La climatologie en question

dimanche, août 4th, 2013

Il se pourrait bien que le réchauffement climatique n’ait pas comme seules conséquences l’amenuisement de la calotte glacière ainsi que la modification de la flore et de la faune. Il se pourrait que conjointement les populations manifestent une agressivité en hausse (Climate Change and Violence, http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/36822/title/Climate-Change-and-Violence/). Il est évident que dans ces conditions il deviendrait nécessaire d’investir durablement dans l’efficacité policière sans peut-être néanmoins aller jusqu’à l’application préconisée par Ph. K. Dick (Minority report). Soit donc d’une part un réchauffement, des tempêtes, des  ouragans et d’autre part un comportement sociétal dont la violence progresse de façon proportionnelle. Regardons maintenant ce qui fut appelé le petit âge glaciaire en Europe, probablement entre 1303 et 1860. Il semble bien, si les dates en sont confirmées, qu’en 1789 survint une période relativement agitée qui laissa un certain nombre de traces au moins dans la société française. Furent mises en cause entre autre facteur, les famines à répétition dont souffrit le peuple. La question que l’on se pose alors concerne la robustessse présumée des résultats dans la mesure où les auteurs n’apportent aucun détail sur le poids relatif des critères de mesure pris en compte, des critères dont on imagine volontiers qu’ils ont du se modifier au cours du temps. Le pire est peut être pour demain mais en dehors d’arguments convaincants le doute reste permis et doit être encouragé !

Pourquoi vivre en société

jeudi, juillet 12th, 2012

Il est plus que certain que l’abeille n’a pas conscience de l’étendue des bienfaîts qu’elle retire de sa vie au sein de la ruche (Bees Reverse Brain Aging |http://the-scientist.com/2012/07/06/bees-reverse-brain-aging). Il en est de même pour le B. thuringiensis quand il infeste la chenille mangeuse de choux(Bacterial Exploitation | http://the-scientist.com/2012/07/05/bacterial-exploitation/). La première ne sait rien du vieillissement de son cerveau en rapport avec ses tâches. Le second n’est pas plus au courant du fait que s’il ne produit pas de toxine, il peut utiliser un congénère qui en produit et ainsi se faire aider par lui ! Il existe bien dans ces deux cas, une coopération agissante entre des individus de même espèce au sein d’un groupe. Il s’agit donc bien de sociétés dont l’homme, grâce à sa technologie, découvre combien elles sont nombreuses, complexes et sophistiquées. Mais il ne s’agit là que d’un premier temps, vite oublié au profit de l’utilité que l’homme peut en tirer pour son bénéfice personnel !