Posts Tagged ‘Jacobson’

Cronos

mardi, mai 20th, 2014

CronosEst-ce que l’on saurait enfin la vraie raison pour laquelle Cronos mangeait ses enfants en dehors de celle racontant qu’il fut averti  par ses parents qu’il devait se méfier de l’un d’entre eux. L’hérédité était lourde, puisqu’il suivait en cela la conduite de son père Ouranos qu’il émascula dans un deuxième temps avec la complicité de sa mère Gaïa.  Il se pourrait que la réputation du roi des Titans puisse être lavée grâce aux explications fournies par l’article  The Infanticidal-to-Paternal Switch (http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/39980/title/The-Infanticidal-to-Paternal-Switch/), article selon lequel sa faute pourrait être imputée  à certains neurones que l’on vient enfin d’identifier. Ce qui mérite d’être noter, c’est que cette tendance à tuer sa progéniture n’intervient chez le rat, que dans un deuxième temps. En cause, l’appareil voméronasal, faisant partie de l’organe de Jacobson et spécialisé dans la réception des hormones sexuelles. L’étude de fratries de souris dépourvues de cet organe montre des comportements sociétaux inversés en ce qui concerne les attitudes qualifiées de mâle ou de femelle, vis à vis d’un(e) congénère, et vis à vis des nouveaux nés. Les neurones spécifiques impliqués seraient situés dans les noyaux de l’aire préoptique médiane. Ces neurones sont en effet particulièrement actifs lors de l’activité de soins que l’un ou l’autre des parents donne à leur progéniture. Des souris Knock-out pour la galanine, exprimée par ces neurones, perdent leur comportement parental, tandis que l’activation des mêmes neurones transforme les mâles tueurs en papa “gâteaux” ! Or ces neurones existent de façon identique dans l’un et l’autre des deux sexes ! Ce qui revient donc à se poser la question de savoir par quel mécanisme, sur quel bouton faut-il appuyer pour modifier l’activité d’un circuit neuronal ? Serait-ce ce bouton auquel est attribué ce que l’on qualifie d’instinct maternel ? Ce qui est bon de ne pas oublier néanmoins, c’est que ce bouton, si tant est qu’il existe réellement, semble être également sensible aux contraintes sociétales chez l’homme, l’instinct maternel variant largement avec les époques !