Posts Tagged ‘loi normale’

L’individualité peut être un exemple !

lundi, avril 27th, 2015

12-02-19-Gaussienne-1Probablement assez nombreux sont ceux qui ont entendu parler de Gauss et par voie de conséquence de la loi éponyme. Mais sont-ils aussi nombreux ceux qui connaissent la signification d’une loi normale ? Pour arriver à ce concept de distribution d’un événement biologique issu de plusieurs événements aléatoires, la route fut relativement longue ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_loi_normale), mais l’utilisation courante de cette courbe témoigne assez de sa robustesse.  Dite en cloche, la courbe montre qu’un événement survient chez un maximum d’individus tandis qu’un petit nombre d’entre eux situés aux deux extrémités semblent s’en échapper. Ce sont ces individus remarquables qui prennent aujourd’hui toute leur importance comme le montre l’étude Mining the Outliers (http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/42442/title/Mining-the-Outliers/).  Ainsi les individus qui sortent de la normalité, c’est-à-dire des résultats attendus deviennent-ils objet de toutes les attentions dans la mesure où ils sont source de connaissances nouvelles, ces dernières en effet, ne pouvant plus être acquises à partir de la majorité. Ainsi cette expression de la normalité est-elle  un frein à l’approfondissement de la connaissance. Seuls ceux qui s’en échappent sont capables d’apporter un plus à l’ensemble. A partir de quoi on peut affirmer sans se tromper qu’il est bienheureux d’être unique. sont D’autant que les études les plus récentes sur la génomique des tumeurs confirment l’individualité de chacun des processus par rapport à son voisin (The Challenges of Precision, http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/42443/title/The-Challenges-of-Precision/). Ainsi si chaque individu reste bien unique, il semble en être de même avec le processus néoplasique. On remarque donc que le cheminement des connaissances, en tout cas dans le domaine médical, est passé de la recherche de signes communs à la recherche de signes distinctifs. La première démarche a permis le diagnostic la seconde va permettre d’affiner la thérapeutique.