Posts Tagged ‘théorie du genre’

Débattre, ne pas débattre, telle est la question

mercredi, février 12th, 2014

art07_Ici et ailleurs, deux grands débats se sont invités dans la société par le biais de médias plus ou moins bien informés : théorie du créationnisme et théorie du genre. En provenance du Grand Ouest au regard de la vieille Europe, l’un et l’autre agitent la société  à des niveaux différents. On peut l’entendre comme on peut l’écouter, et selon les possibilités de l’auditoire concerné l’impact peut en être totalement différent. Voici un exemple récent d’une étude qui pointe du doigt une différence en terme de réponse au traitement du diabète de type 2 (Diabetes drugs affect hearts of men, women differently, http://www.sciencedaily.com/releases/2013/12/131212123321.htm). Alors même que les résultats de la glycémie sont identiques pour les deux sexes, l’étude plus fine du métabolisme cardiaque montre qu’il existe bel et bien une différence. Aujourd’hui, ne faudrait-il pas, pour être politiquement correct, que ce type d’étude soit conduit en parallèle avec la même étude en fonction des genres. Car on imagine très bien cette sévère critique lors de la présentation de l’article sus cité. On conçoit donc la raison pour laquelle on en arrive à l’idée qu’il faudrait refuser tout débat comme des auteurs peuvent le préconiser dans cet autre domaine, celui du créationnisme (Opinion: Confronting Creationism, http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/39118/title/Opinion–Confronting-Creationism/). En fait il se pourrait bien que ces deux débats mettent en présence pour chacun d’entre eux, des domaines si différents qu’ils en deviennent réfractaires à toute comparaison, ne savait-on pas, comme  il y a quelques décennies, que l’on ne peut pas additionner des pommes et des poires. La science est un domaine où l’hypothèse mène a une construction dont la finalité est la démonstration à l’inverse de la croyance dont la base est le dogme d’où la démonstration est totalement exclue. Il serait certainement préférable d’expliquer ces deux façons d’appréhender le monde et la société pour que ces débats ne soient pas marqués du sceau de la stérilité.