Hier, aujourd’hui, demain

imageDeux articles parus presque simultanément offrent un voyage médical dans le temps. Il ne s’agit pas exactement d’un à la manière de  A la recherche du temps perdu, plutôt d’une réflexion sur le passé et le présent de cette affection qui pu être qualifiée de mal français (!!!) (Syphilis: Then and Now, http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/38985/title/Syphilis–Then-and-Now/) ainsi que du présent et du futur des conséquences plus récentes du tabagisme passif dit de troisième main (Third-hand Smoke Shown to Cause Health Problems, http://ucrtoday.ucr.edu/20236). Quel intérêt a-t-on donc à revisiter une affection que pour certains Christophe Colomb aurait offert aux populations à venir ? Ce que vise cette étude n’est rien de moins que la possible ou l’impossible éradication des affections dont les trois sous espèces de  T. pallidum sont responsables. Le résultat est consternant. Dans la mesure où un réservoir animal peut perdurer, l’éradication peut être assimilée à un voeu pieux. Pour le second exemple, une autre consternation qui vient de ce que les études antérieures étaient à l’évidence  incomplètes. Depuis que l’on a défini le statut du fumeur passif, il était normal d’étendre le champ du passif au delà d´un voisinage immédiat. On avait déjà testé sur l’animal les effets délétères de l’inhalation de substances que la combustion rend plus toxiques encore, mais il est vrai sans tenir compte de l’imprégnation du milieu environnant. Il est vraisemblable que la fumée ne s’arrête pas au voisin vivant comme le nuage venu de Tchernobyl s’était vu arrêté par la frontière  ! Même  si l’on choisit entre ces expressions  “Le temps perdu ne se rattrape plus” et ” Il n’est jamais trop tard pour bien faire”, la deuxième, de meilleures nouvelles auraient été les bienvenues !

Tags: ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *