Action dite à double effet

Philippa Foot en 1967, avait-elle imaginé proposer le dilemme qui l’a rendue célèbre  directement à un engin auto mobile quand le choix appartenait à l’époque au conducteur du dit véhicule alors seulement mobile (The Problem of Abortion and the Doctrine of the Double Effect, in Virtues and Vices, Oxford: Basil Blackwell, 1978 originally appeared in the Oxford Review, Number 5, 1967). Cette question est en fait plus ancienne que ne le laisse supposer le dilemme du tramway (à noter que de nombreuses variantes en sont possibles). En réalité, la question a été posée il y a bien plus longtemps puisque Tomas d’Aquin s’était déjà penché sur le problème de l’action dite à double effet : peut-on choisir une action comportant à la fois de bons et de mauvais effets et ce dans quelles circonstances ? Toujours d’actualité, la question s’est déjà posée aux concepteurs de la voiture sans chauffeur (Self-driving car dilemmas reveal that moral choices are not universal, https://www.nature.com/articles/d41586-018-07135-0?utm_source=briefing-dy&utm_medium=email&utm_campaign=briefing&utm_content=20181025). En vue de répondre à la machine placée en mode interrogation, une plateforme dénommée Moral Machine a déjà vu le jour et il se pourrait que sa  tâche relève de l’impossible quand on se réfère à cette partie du titre de l’article sus cité : les choix moraux ne sont pas universels ! Loin de Kant et de son impératif catégorique comment gérer cette constatation  que des  choix qui s’inscrivent dans le champ de la morale subissent des variations selon les pays et donc les cultures et leur histoire ! Serait-on en face de la démonstration qu’il n’existe pas une humanité, que l‘humanité est un vain mot, une idée pieuse, voire une idée creuse  ? Peut-on se satisfaire de la remarque selon laquelle les situations proposées ont peu de chances de survenir d’où la faible probabilité que la machine se trouve confrontée à l’une d’entre elles. Quoiqu’il en soit, on relèvera toujours l’existence de deux versants, l’un en amont l’autre en aval dans l’action morale : ses motivations et des conséquences , les premières devant être indépendantes des secondes.

Tags: , ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *