La phrénologie au cours des âges

Du grec (dictionnaire Bailly) : φρήν, phrēn, “coeur ou âme, en poésie, siège des sentiments” et λόγος, logos, la “parole” puis par extension la “connaissance” a été construit le terme “phrénologie” nom donné à la théorie selon laquelle les bosses du crâne d’un être humain reflètent son caractère. Fondateur probable Franz Joseph Gall, brillant neuro anatomiste qui s’était livré à de nombreuses dissections et observations ce qui le conduisit à chercher des rapport entre facultés mentales, anatomie cérébrale et morphologie du crâne. Science ou pseudo science selon le physiologiste François Magendie, elle donna lieu aux pires excès auxquels l’homme peut se livrer. Mais elle s’inscrit aussi dans ce désir à la fois universel et intemporel de l’homme et dont parle Aristote “L’homme a naturellement la passion de connaître … (Métaphysique, Livre I)”, assertion à laquelle il convient d’ajouter la suivante “Tout mû est nécessairement mû par quelque chose” (Physique, VII, 1, 241 b). C’est donc selon une telle approche qu’il faut lire l’article Secrets in the Brains of People Who Have Committed Murder ( https://www.the-scientist.com/notebook/secrets-in-the-brains-of-people-who-have-committed-murder-66589?utm_campaign=TS_DAILY%20NEWSLETTER_2019&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=79344586&_hsenc=p2ANqtz-8gRWsXFgI8CtFUOvrJ9F_En1WppgVNia_kNEhbXxPGEZM4DgcahGyrtzJOybNNHtXZ_LAMh7tiUq2rgW8zzmzVfSoDQg&_hsmi=79344586 ). Si le gène de la criminalité avait déjà été recherché, l’étude actelle se situe à une autre échelle, celle de l’imagerie qui mettrait en évidence une modification structurelle en rapport avec l’acomplissement d’un homicide. Car ainsi vont les chemins de l’homme qui cherche, à l’évidence ils suivent les mêmes chemin que ceux de la technologie ! Quelles conclusions doit-on/peut-on en tirer ?

Tags: ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *