Détective de l’espace

En 1949 paraît le roman de G. Orwell, 1984, dont la figure emblématique et métaphorique Big Brother est le chantre de la surveillance d’un état omniprésent et omnipotent. L’intrusion s’y exerce à tous les échelons qu’il soit sociétal ou individuel. Dans les années 1990 apparaît un nouveau concept celui du droit d’ingérence que le Conseil de Sécurité des Nations Unies s’autorise à exercer lors d’une violation manifeste des droits de l’homme. Retournement de situation : ce Big Brother de 1949, outil parfait d’un état absolu devient outil parfait du droit d’ingérence tel que défini ci dessus et en 2019 devient un élément important de la chasse à l’esclavagisme (Researchers spy signs of slavery from space, https://www.sciencemag.org/news/2019/02/researchers-spy-signs-slavery-space?utm_source=Nature+Briefing&utm_campaign=f4db1c6d86-briefing-dy-20190221&utm_medium=email&utm_term=0_c9dfd39373-f4db1c6d86-43241421). Dans le but de mettre fin à l’esclavage des chercheurs ont créé un pôle de recherche sur ce sujet au Royaume Uni (Rights Lab, Université de Nottingham, https://delta87.org/columnists/le-rights-lab/?lang=fr). Parmi les objectifs poursuivis figure le dénombrement des lieux où l’esclavage sévit encore. Pour ce faire quoi de mieux que l’utilisation de techniques modernes parmi lesquelles la prise d’images qui seront ensuite interprétées. C’est là où “Big Brother is watching you” joue pleinement et justement son rôle. Avec l’aide de satellites d’observation de la terre (Digital Globe, https://www.digitalglobe.com/), dont certains de très petite taille (Planet, https://www.challenges.fr/entreprise/aeronautique/planet-la-start-up-californienne-qui-se-reve-en-google-de-l-observation-spatiale_561206) la surveillance a enfin acquis des lettres de noblesse auxquelles Orwell n’avaient pas pensé. Un détournement qui finit bien, une fois n’est pas coutume !

Tags: , ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *