Du nouveau en épigénétique

L’épigenèse remonte à Aristote, le terme d’épigénétique à
 l’embryologiste Conrad Hal Waddington ( 1942). Mais voici une définition qui sans en être une ( in Valeurs de la vie, Frédéric Mathieur, 2014) rend plus compréhensible ce terme vieux de plus de soixante quinze ans et toujours porteur d’un certain degré d’obscurité “Si le génome était le texte l’épigénome en serait en quelque sorte la ponctuation” ( https://books.google.fr/books?id=IgmQAwAAQBAJ&pg=PA58&dq=Thomas+Jenuwein&hl=fr&sa=X&ei=7Sz4VOqRO4T7UMWCg6AO&ved=0CEgQ6AEwBQ#v=onepage&q=Thomas%20Jenuwein&f=false ). L’article Worm Parents Pass on Behaviors Epigenetically to Offspring (
https://www.the-scientist.com/news-opinion/worm-parents-pass-on-behaviors-epigenetically-to-offspring-65988?utm_campaign=TS_DAILY%20NEWSLETTER_2019&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=73557337&_hsenc=p2ANqtz–Jo-AzKjSHmskqQ0VQiTFYqlKPjE5wrGERhsTm2XwhnCT8xOPlA-U986ANZhqv-c9Wd2nkzqsovfmSCkB54saYzYGfYg&_hsmi=73557337 ) dévoile un nouvel aspect de l’implication des micro ARN régulateurs ce qui n’est pas sans poser question parce qu’il s’agit de la transmission d’informations du système nerveux aux cellules germinales. Cette découverte ajoute s’il en est besoin un nouvel élément à l’encontre de la théorie d’August Weismann (1834-1914). Ce biologiste plus darwinien que Darwin lui même excluait absolument toute hérédité des caractères acquis. Or comme rien n’est simple, et que tout est compliqué il est normal premièrement que les processus régissant l’hérédité se complexifient et que deuxièmement le degré ultime de cette complexification ne soit pas encore atteint.

Tags: , ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *