D’accord, pas d’accord …

imageQu’on le veuille ou non, que l’on soit d’accord ou pas d’accord, l’homme n’est pas nécessairement une femme qui s’ignore et la gender theory devrait y regarder à deux fois avant d’asséner son terrorisme intellectuel. Il est vrai qu’il convient de se garder du raisonnement analogique qui s’il a pu être utile, s’est aussi avéré porteur de vraies désillusions. L’auteur le rappelle avec raison. Il n’en reste pas moins vrai qu’il vient d’être mis en évidence ce qui pourrait être qualifié de nouveau caractère sexuel. Il s’agit d’une voie de la douleur différente chez la souris mâle et la souris femelle (Sex Differences in Pain Pathway,http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/43407/title/Sex-Differences-in-Pain-Pathway/), transmission cellulaire différente, microglie contre T lymphocytes. Que la différence se situe à ce niveau pourrait être d’importance en ce qui concerne le type de médicaments en cause dans les pathologies impliquant les douleurs chroniques. Mais il est surtout important de souligner que biologiquement il existe des différences réelles, vérifiables entre les deux sexes et qu’il n’est pas illicite de les définir. L’humain nait normalement (et le plus souvent ) mâle ou femelle et il pourrait être tentant de vérifier si la biologie s’accorde avec le bien être de l’individu dans la société, et même si la seconde proposition semble la plus importante elle n’efface pas la première.

Tags:

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *