Un Narcisse peut en cacher un autre

pervers-narcissiqueQuelques aient été les raisons qui poussèrent Narcisse à se mirer dans l’eau, sa mort était écrite tout autant que la fleur qui en naquit. Ainsi un amour immodéré de soi-même conduit-il à une disparition que vient tempérer une renaissance qui défie le temps. Ce personnage témoigne de l’exemplarité de la mythologie dans la culture européenne puisqu’il a donné naissance au concept de narcissisme selon Freud (1914) d’où provient par dévoiement, la perversion narcissique selon  Paul-Claude Racamier (1986), bien que non reconnue comme trouble clinique. Le narcissisme que l’on a pu qualifier de première étape de la confiance en soi, n’aurait-il que des désavantages et devrait-il être combattu plutôt qu’admirer voire rechercher ? C’est en quelque sorte la question que se pose Bruno Lemaitre en prenant comme point de départ,  Jacques Monod, nobélisé en 1965 (The Narcissistic Scientist (http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/47037/title/The-Narcissistic-Scientist/&utm_campaign=NEWSLETTER_TS_The-Scientist-Daily_2016&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=35370370&_hsenc=p2ANqtz-_BArtIiN1fFi1j1M4LmAIcn2tcpBU0GskzSl6zfMvC4FH3VKjnHr0jghj2RJ7ieL5pydr4CpyZxcjkppFylJol3AwSbg&_hsmi=35370370) et son livre An Essay on Science and Narcissism regorge d’exemples (Book Excerpt from An Essay on Science and Narcissism, http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/47179/title/Book-Excerpt-from-An-Essay-on-Science-and-Narcissism/). En effet pourquoi donc cette aptitude à l’auto satisfaction épargnerait-elle certaines classes plus que d’autres et en particulier les scientifiques ? Leur désir de compréhension basée sur la rationalité objective devrait les protéger mais il  semble bien que ce ne soit pas le cas et qu’ils perdent à plus ou moins long terme leurs repères, balayés par un surmoi débridé ? C’est alors que disparaît la relativité de la vérité scientifique dynamique au profit d’une vérité absolue statique, et ce ne sera plus un bien pour un mal, mais un mal pour un bien.

Tags: ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *