Qu’est ce qu’une horloge ?

https://file1.science-et-vie.com/var/scienceetvie/storage/images/1/0/8/108373/a-recherche-temps-cache.jpg?alias=exact1024x768_l

L’horloge parle du temps, c’est la raison pour laquelle elle s’appelle horloge et l’homme tente depuis déjà un certain temps de mesurer cette dimension ! Clepsydre ou sablier, même rôle qu’il s’agisse d’eau ou de sable : mesure d’une portion de temps dans le temps, comme les trois minutes du sablier indiquent quand l’oeuf à la coque est bien à la coque. Pour connaître les heures du jour, ce qui est nettement plus facile que les heures de la nuit, c’est le cadran solaire que les grecs du IVème siècle ont emprunté, en l’améliorant, aux égyptiens. Du temps de l’oralité, du temps de la préhistoire dans le monde grec, la mesure du temps s’inscrit dans un autre temps ! Le temps est cyclique, se reproduit selon un schéma immuable, c’est donc un temps qui n’est pas le temps de l’histoire. Ce dernier n’apparaitra qu’avec le temps devenu linéaire selon la Bible. Mais ce temps de l’extériorité s’est vu complété d’un temps de l’intériorité, ô combien complexe ! Celui que vit l’individu et celui qui régit l’individu. C’est de ce dernier dont il est question dans l’article Tiny timekeepers in our cells. L’horloge biologique dont il est question n’est qu’une des multiples facettes du domaine de la chronobiologie. A l’évidence le mot “temps” pourrait bien servir de paradigme au concept de polysémie tant il est vrai que ses définitions se multiplient parallèlement aux acquisitions de la technique humaine. Ainsi ces micro horloges biologiques n’appartiennent-elles pas à un temps commun puisqu’elles sont spécifiques de chaque vivant. Prise séparément chacune de ces horloges mesure un temps absolu mais pour l’espèce considérée, ce qui le relativise. Alors doit-on chercher et peut-on trouver un  PPCM, quand on sait que ce dernier est le produit du PGCD par le reste des facteurs non communs ?

Tags: ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *