Cocorico !

Réjouissons nous des lauriers qui aujourd’hui ornent le front de David Sabatini (David Sabatini: Demystifying mTOR |(http://the-scientist.com/2012/03/01/david-sabatini). Il se pourrait que la John Hopkins University soit en passe de reconnaître les vertus de la “rupture épistémologique” ! Non seulement le directeur d’un laboratoire de neurosciences était prêt à ce qu’un étudiant puisse choisir son sujet de recherche, mais encore le-dit directeur acceptait que le sujet choisi ne figurât point dans les thèmes à l’honneur dans son laboratoire ! Moyennant quoi, ayant suivi suivi son chemin en dehors des sentiers battus, David Sabatini, encore inconnu du grand pulic mais reconnu de ses pairs, est devenu Associate Professor dans le Department of Biology du Massachusetts Institute of Technology. Dans son laboratoire les recherches se poursuivent sur le sujet qu’il avait choisi, mais l’histoire ne dit pas encore s’il a déjà ou acceptera plus tard qu’un étudiant de son équipe en fasse son mentor dans la rupture et non dans une aveugle continuité. Le mentor n’est-il pas là pour être dépassé ?

Tags:

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *