Pic de la Mirandolle était -il un robot ?

Mort à l’âge de 31 ans, probablement empoisonné, Jean Pic de la Mirandolle est resté dans la vulgate populaire comme l’archétype du savoir universel. Encensé par les uns, vilipendé par les autres, il est certain que s’attache toujours à son nom, un savoir qualifié d’encyclopédique pour le  XV° siècle ! Sans être le rêve de tous, une connaissance étendue reste un des buts de l’existence de beaucoup ! Aussi pourquoi la robotique ne pourrait-elle pas aider l’homme en raison des capacités insoupçonnables de ses programmes d’acquisition et de stockage autorisant la possibilité d’un réel apprentissage de la machine,  et pourquoi pas d’intelligence artificielle, dont la définition reste encore à préciser ! Quoiqu’il en soit, pourquoi ne pas se faire aider d’un robot dans certaines tâches comme l’envisage l’article “Watson, MD” (http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/34160/title/Watson–MD/). Avec humour, le docteur Watson qui aidait si bien Sherlock Holmes est devenu ce robot qui aide le futur praticien dans ses tâches d’apprentissage aussi bien que le praticien confirmé lorsqu’il officie. Ce qui est particulièrement intéressant mais aussi tout à fait réconfortant, c’est que ce soit la traduction du langage qui soit l’étape la plus difficile que rencontre le programme de coopération entre la  Clinique de Cleveland et IBM. Parce que le langage est une façon d’exprimer une pensée et qu’il est caractéristique de la communication il reste encore une spécificité du vivant.

Tags:

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *