Lamarck n’avait peut-être pas tort sur tout !

22543_484791300112_419219510112_11302828_931935_nComme l’explique de façon à la fois didactique et humoristique les faiblesses de la théorie de l’évolution selon Lamarck “… Comme il était simple de démontrer que des souris auxquelles on a coupé la queue ne donnent pas naissance à des souris sans queue, sa théorie s’est peu à peu couverte de ridicule …” (Dossier: l’épigénétique, On 16.09.2010, in Dossiers, by Alan Vonlanthen, http://www.podcastscience.fm/dossiers/2010/09/16/dossier-l-epigenetique/), on a rapidement jeter aux orties le bain et l’eau du bain ! Et aujourd’hui retour sur investissement avec l’article, Stress Fractures (http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/41708/title/Stress-Fractures/). On savait depuis une dizaine d’années déjà, qu’il existait un facteur de transcription nommé Ikaros, (appartenant à la famille des facteurs de transcription en “doigt de zinc”) impliqué de façon large dans le système immunitaire mais dont des altérations chez les femelles gestantes murines reproduisaient chez leurs nouveaux nés des conditions de stress identiques aux leurs. Maintenant, on sait également que chez l’homme des affections induites par de grandes situations de stress, se retrouvent non seulement chez les enfants mais aussi dans leur descendance, c’est à dire au delà de la deuxième génération. S’il est indispensable d’avoir des preuves de ce que la communauté médicale suggérait à la communauté scientifique en terme d’interrelation stress/affections, il n’est pas moins important d’insister sur le couple épigénétique/génétique, dont on découvre progressivement l’immense palette de rôles. Dans ce sens un projet (2010) ambitieux de longue haleine a été créé.  Baptisé : EpiTwin – The role of epigenetic factors in the aetiology of common complex diseases using twins, et ” … qui va s’intéresser aux différences d’expression génétiques de quelque 5’000 jumeaux en raison de leur style de vie et de leur hygiène alimentaire ... ” il aura l’immense avantage de pouvoir comparer deux à deux des individus armés d’un patrimoine génétique identique. Ainsi va s’éteindre cette autre  querelle des anciens et des modernes, pour une marche en commun des deux protagonsites !

Tags: ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *