Une cervelle d’oiseau, vraiment ?

Ce n’est plus un mystère pour personne, le genre oiseau est tout sauf dépourvu de cervelle ! D’où lui vient donc ce qualificatif ? Probablement de la taille de l’organe incriminé quand on imaginait encore une proportionnalité entre le contenant et le continu. L’épithète crâne de piaf n’est pas plus laudateur, l’étourneau pas plus que la linotte ne sont pas connus pour être plus étourdis que d’autres ! Héra seule avait pensé à orner le paon des yeux d’Argos. Heureusement la gente aviaire se réapproprie progressivement les capacités qu’on lui avait déniées. Aujourd’hui c’est de leur mémoire dont il est question (Opinion: A Tale of Two Hémisphères, http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/47816/title/Opinion–A-Tale-of-Two-Hemispheres/&utm_campaign=NEWSLETTER_TS_The-Scientist-Daily_2016&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=39616948&_hsenc=p2ANqtz–u7K7JSZstwNxq5QkOfBbMWixtvs4QtwioYgyWaOxxLO-u1uq4tsrWMkR915jOsrw75BCNWzistBQvJBYX5eSGpTICng&_hsmi=39616948) en particulier de celle du Cassenoix d’Amérique, un passereau de la famille des corvidés dont on sait par ailleurs que ces derniers sont capables d’attribuer une fonction d’outil à un objet déterminé. Dans le cas du Nucifraga columbiana, ce qui est sujet d’admiration c’est sa capacité à se souvenir des caches dans lesquelles il a déposé ses réserves pour les temps de disette. Cette mémoire serait à mettre en relation avec une augmentation du volume de l’hippocampe (structure impliquée dans la mémorisation) mais sans contrepartie : sous entendu, une autre structure n’en pâtirait pas. De là, comme un vrai saut dans l’espace ….. surgit la liaison avec l’humain par le biais du syndrome du savant qui lui-même entretiendrait certains rapports avec  l’autisme ! Le doute plane néanmoins sur l’existence de ces deux pathologies décrites chez l’homme mais de diagnostic plus difficile chez les corvidés pour ne prendre que leur exemple. Lorsque l’on affirme que les scientifiques doivent jouer un rôle didactique important pour que s’établissent des rapports mutuels de compréhension entre eux et l’homo simplex on est en droit de se demander à qui est destiné ce genre d’article !

Tags: , , ,

Leave a Reply

Vous n'êtes pas un robot, n'est-ce pas ? *