Posts Tagged ‘grimoire’

Un grimoire si non rien !

lundi, avril 6th, 2015

klimt-hygieDans la médecine occidentale, si la connaissance du médecin tire ses origines du divin, elle va s’en affranchir progressivement en  interprétant le sensible aux dépens du mysticisme et des superstitions. Dans le même temps, la prévision deviendra diagnostic et des règles fixant devoir , risques, peines et honoraires  se devront d’être fixées dans la pierre, code d’Ammunabi  (1800 ans avant JC), ou sur un support moins solide comme le Papyrus d’Ebers (1600 avant JC). Les principes de la phytothérapie sont anciens, Hippocrate (ca 450 ans avant JC) professe que la nature possède un pouvoir guérisseur et l’on est donc peu interventionniste, il ne s’agit que d’aider un processus naturel. Le Bald’s Leechbook est un livre de médecine en vieil anglais datant d’environ mille ans, dont le seul manuscrit existant est conservé à la British Library de Londres  (référence Royal 12, D xvii.). C’est lui qui vient d’être soumis à expertise aujourd’hui (Anglo-Saxon remedy kills hospital superbug MRSA, http://www.newscientist.com/article/dn27263?cmpid=NLC|NSNS|2015-0402-GLOBAL&utm_medium=NLC&utm_source=NSNS#.VSJEt12JhYc). Et que croyez-vous qu’il advint ? La recette, encore que relativement difficile à reproduire exactement, se révéla néanmoins parfaitement efficace dans le traitement d’une affection oculaire fréquente, l’orgelet. En fait il s’avère que cette mixture est parfaitement efficace contre les germes de type Staphylococcus aureus résistants à la  méticilline (SARM). Même s’il est vrai que ce germe est en cause dans un nombre croissant de septicémies hospitalières au Royaume Uni, on se pose la question de savoir pourquoi avoir cherché dans un vieux grimoire la réponse à une résistance bactérienne aux antibiotiques actuels ? Il est vrai également qu’il ne s’agit pas de la première et unique utilisation d’une ancienne prescription à avoir fait ses preuves. On aimerait connaître le cheminement allant de la question à la solution. Se peut-il que le hasard seul soit à la fois responsable du choix de l’affection et responsable du choix du livre ? La réponse à cette nouvelle question serait tout aussi intéressante pour l’avenir.