Posts Tagged ‘stress mitochondrial’

Le stress de mère en fille !

vendredi, décembre 17th, 2021
A la recherche de l'Eve mitochondriale: quand l'ADN(mt) nous parle de nos  origines - Paperblog

Toute vulgate populaire demande à être décryptée, car attention, l’énoncé suivant “le ver est dans le fruit” est lourd de sous entendus. Vulgate, pour “traduction latine de la bible”, populaire pour “commun, répandu” et donc une expression qui pourrait évoquer cet épisode où Eve aidée du serpent réussit à ce qu’Adam croque le fruit de la connaissance, une pomme est il rapporté. S’en suivit une dégradation progressive de la situation, non seulement un départ précipité de leur lieu de résidence mais aussi le fait que tout ver, qu’il soit ou non dans une pomme, transmet le stress qu’il a subi, ce qui devrait être le cas quand on croque dans un fruit véreux. Même si la preuve a été apportée par le C. elegans, qui n’en est pas homme pour autant, l’intérêt du phénomène vient de ce que ce sont les mitochondries du dit ver qui vont transmettre aux générations futures le stress ressenti par l’ancêtre (Mitochondrial Stress Is Passed Between Generations). On l’a appelé “stress mitochondrial” puisque la réaction concerne les mitochondries qui augment le nombre de leurs copies. Dans le même temps la modification de leur ADN entraîne l’activation de certains gènes qui vont induire des processus de résistance cellulaire, résistance bénéfique lorsque la cellule est saine, délétère quand il s’agit d’une cellule néoplasique (https://www.santelog.com/actualites/mitochondries-elles-sonnent-lalerte-en-cas-de-stress). Il existe donc un point positif : la transmission de ce processus d’alarme que l’on pourrait chercher à adapter en fonction de l’état cellulaire. Mais existe aussi une réflexion qui a trait à l’organite en cause. La mitochondrie est particulière en ce qu’elle est la seule à posséder un ADN d’origine exclusivement maternelle. Eve a peut-être également été en mesure de pallier à certains des dégâts dont elle aurait été la cause !