Posts Tagged ‘synapse’

“Le nouvel esprit scientifique”

jeudi, juin 10th, 2021
Chours | Albums illustrés et romans Jeunesse

En 1934, paraît Le nouvel esprit scientifique de l’épistémologiste, Gaston Bachelard, texte que l’on pourrait être en droit de qualifier d'”iconoclaste” tant sa vision du processus scientifique révolutionne ce qu’il était alors, habituel de penser. Il est vrai que le positivisme d’A. Comte était passé par là, même s’il n’avait eu qu’un temps et un poids limités. Un nouvel exemple de l’importance de la rupture épistémologique aborde un sujet qui a déjà beaucoup fait parlé de lui tout au long des siècles avec quelques “climax” et l’article Hippocampal Cell Communication Is Bidirectional: Study pourrait en faire partie. Le neurone, primitivement accolé à l’expression “cellule noble” a au fil du temps perdu de son aura. Néanmoins c’est une cellule qui a déclenché des passions. Ayant du attendre l’idée géniale de Golgi en 1873, que Cajal allait améliorée (ce qui leur permis d’obtenir le prix Nobel en 1906), la contiguïté neuronale prit la place de la continuité ce qui permis à la zone de contact entre deux neurones, la synapse, de prendre toute son importance. Elle est le plus souvent de type chimique et autorise le passage d’une information dans un sens : élément pré synaptique, fente synaptique, élément post synaptique. Il y a donc une cellule émettrice et une cellule réceptrice que régit le dogme suivant ” le passage se fait de la première à la seconde”. Dans l’article sus cité, il s’agit des cellules granulaires de l’hippocampe qui ont été particulièrement bien étudiées du fait de leurs caractéristiques morphologiques. Or il semble bien qu’elles ne soient pas si bien connues que cela puisqu’on vient à leur propos de découvrir une propriété tout à fait inattendue : il leur est possible de délivrer des informations de façon rétrograde d’où leur capacité à réguler la cellule présynaptique ! Que le calcium soit impliqué dans ce processus n’est peut-être pas le point le plus surprenant. Ce qu’il va falloir revoir, ce sont les résultats obtenus précédemment et interprétés selon la doxa en cours et revoir les effets du calcium post synaptique sur l’élément présynaptique. Il faut s’attendre à de nouvelles révélations dans un domaine qui en a connues déjà beaucoup !

Contiguïté vs continuité

samedi, novembre 24th, 2012

Avant était la continuité, après fut la contiguïté et entre les deux, les imprégnations argentiques silhouettant les neurones et démontrant leur individualité. Puis ce fut la synapse, terme inventé par Sir Charles Scott Sherrington, essentiellement de type chimique chez l’homme, située entre deux neurones mais pas exclusivement. Soient donc deux  neurones, comment se parlent-ils ? Par l’intermédiaire de leurs synapses aurait-on envie de répondre, mais ce serait ignorer que des “Neurons Talk Without Synapses” (http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/33350/title/Neurons-Talk-Without-Synapses/). C’est nouveau, ça vient de sortir ? Pas exactement en fait, car le concept était connu mais restait difficile à prouver bien qu’il ait été mis en évidence dans le cervelet des rats au niveau des cellules de Purkinje. Quel pourrait donc être l’intérêt d’une telle découverte au niveau des neurones sensoriels de l’olfaction chez la drosphila melanogaster ? L’analogie humaine bien sûr ! L’olfaction ainsi que la gustation restent pour la physiologie sensorielle relativement mal expliquées. Il était entendu que pour être reconnue, l’information devait atteindre les centres supérieurs. Il se pourrait donc qu’il n’en soit rien. Mais si l’on ne prend pas les mouches avec du vinaigre, peut-on le faire avec l’homme ?

NB : On peut se référer au livre de Physiologie de R.F. Schmidt au chapitre  Synapse électrique p 26 (De Boeck et Larcier, 1999).