Posts Tagged ‘discontinuité’

Ce nest pas le moment !

mercredi, décembre 19th, 2018

Selon la vulgate populaire, il y a un temps pour tout et quiconque a requis  l’attention d’une assistance sait qu’il existe une durée de temps limitée pendant laquelle l’attention est à son plus haut niveau. Or les entrées sensorielles sont multiples et leur gestion semble le plus souvent répondre parfaitement à un ordre qui hiérachise les priorités. 

C’est ce dont traite, Brain Rhythms Guide How Humans Pay Attention (https://www.the-scientist.com/notebook/brain-rhythms-guide-how-humans-pay-attention-65082?utm_campaign=TS_DAILY%20NEWSLETTER_2018&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=68459783&_hsenc=p2ANqtz-8lCwYSzlNu0tRuA0yJlnF5AY_uqrOk9HVrRzdzr912SSpb3ANBNRAf1a_XIcE95xV1NzRifVV_KJ2jCGPTN-31vNIHQA&_hsmi=68459783). Que les zones fronto pariétales soient impliquées dans le processus de l’attention n’est pas une découverte. Ce qui l’est plus, c’est l’existence d’une discontinuité imperceptible par le sujet lui-même lorsqu’il doit effectuer plusieurs tâches. L’explication n’en est pas encore claire : il s’agit même plutôt d’une hypothèse. Le cerveau n’accomplirait pas plusieurs actions simultanément mais serait en mesure de sauter de l’une à l’autre. Possible, mais cette discontinuité n’altèrerait en rien les perceptions et leurs conséquences : elle n’efface donc pas l’instant précédent puisqu’elle le représentera à la demande.  On imagine donc une rémanence d’un type particulier, particulier parce que l’élément causal n’a pas disparu. Mais si tel est le cas, on ne sait rien de ce qui rend possible ce phénomène, cellules, circuits ? Voici encore une micro discontinuité non perceptible dans une fluence temporelle déjà éminemment subjective !