Posts Tagged ‘fonctionnement cérébral’

Que sait-on de son cerveau ?

lundi, juillet 22nd, 2013

Comme un enfant qui veut savoir comment ça marche, l’homme reste intrigué par la machine qui lui a permis de devenir ce qu’il est devenu au fil des millénaires. Sans prétendre que le cerveau est resté pour lui la boîte noire du magicien, il se situe entre la terra icognita et un jardin des délices. Bien sûr il ne s’agit que de mesurer une activité électrique ce que l’homme sait faire déjà depuis au moins Galvani et son muscle de grenouille. Mais dans le cas présent il s’agit de billions de neurones et de trillions de synapses si ce n’est plus des uns comme des autres de ces éléments. Admettons que les toutes dernières technologies, mises toutes ensemble recueillent “les fameuses informations”, l’étape suivante ne sera pas moindre puisqu’il faudra les décrypter, les interpréter. Dans les 3 mois précédents on a déjà vu paraître plusieurs articles sur ce sujet : le cerveau humain reconstruit en 3D, c’est la bonne taille mais c’est trop statique ! Les cellules allumées du cerveau du zébra fish, c’est dynamique, mais c’est trop réduit ! Il n’y aura vraiment que le cerveau humain pour étudier le cerveau humain car ainsi que le dit l’article “Solving the brain” (http://www.nature.com/news/neuroscience-solving-the-brain-1.13382) : “Think about it … The human brain produces in 30 seconds as much data as the Hubble Space Telescope has produced in its lifetime.” Dans de telles conditions le lecteur moyen a du mal à s’y retrouver ! Pourtant on ne peut nier que l’homme n’a jamais été aussi près de voir se réaliser ce projet qu’il a mille fois mis sur le métier même si aujourd’hui encore, la solution n’est peut-être pas vraiment pour demain.

Iron Man

jeudi, janvier 12th, 2012

Iron Man, comics américain datant des années 1960, est une réalité ! Ce héros du futur, caractérisé par son exosquelette de métal a enfin trouvé sa place aujourd’hui dans la vie réelle, l’article de Ruth Williams en fait foi (http://the-scientist.com/2012/01/09/iron-builds-a-better-brain/). On savait le fer indispensable au développement cérébral. On démontre aujourd’hui que même chez les adultes en bonne santé, des variations du taux de fer nuisent à l’intégrité du parenchyme cérébral, plus spécifiquement à la substance blanche, c’est à dire encore à la myéline. Pour explorer l’hypothèse d’un facteur génétique qui pourrait être en rapport avec cette variabilité, des études ont été réalisées chez des jumeaux mono et dizygotes. Il semble bien que l’existence d’un polymorphisme au niveau d’un des deux gènes impliqués dans l’absorption cellulaire du fer puisse avoir son importance. L’étape suivante serait de rechercher une corrélation entre ce polymorphisme et une meilleure foncion cérébrale, pas seulement au décours de l’adolescence mais aussi lors de la sénéscence. Ainsi le mythe du héros invicible, Iron man en l’occurence, vient-il s’inviter “d’une certaine façon” dans la réalité démontrant ainsi que c’est bien la réalité qui valide la fiction !