Posts Tagged ‘programme de cartographie écologique’

Lueurs sur le passé, nuages sur le futur

lundi, septembre 30th, 2019

Le présent, qui n’existe pas en tant que tel, apporte pourtant son lot de nouvelles bonnes ou mauvaises selon qu’elles concernent le passé ou le futur de l’homme. Le passé expliqué repose sur les artefacts que l’on espère découvrir toujours sans quoi la préhistoire perdrait de son éloquence. Le futur imaginé repose sur des projections, modèles mathématiques prenant en compte les données qualitatives et les relevés quantitatifs encore trop récents. Dans la première catégorie des découvertes, on apprend d’objets retrouvés dans des tombes que “les bébés buvaient du lait de vache dans des biberons il y a au moins 3000 ans” (These mysterious vessels are among the world’s oldest baby bottles, https://www.sciencemag.org/news/2019/09/these-mysterious-vessels-are-among-world-s-oldest-baby-bottles?utm_source=Nature+Briefing&utm_campaign=7c1cbc1e54-briefing-dy-20190926&utm_medium=email&utm_term=0_c9dfd39373-7c1cbc1e54-43241421). Voici un nouvel élément à mettre à l’inventaire des temps préhistoriques de l’humanité. A l’opposé, puisque certitude il n’y a pas, on aimerait bien savoir de quoi pourrait manquer le monde de demain ? Alors selon Thomas Crowther pourquoi ne pas dresser une carte aussi précise que possible du monde vivant aujourd’hui, tant végétal qu’animal (The ecologist who wants to map everything, https://www.nature.com/articles/d41586-019-02846-4?WT.ec_id=NATURE-20190926&utm_source=nature_etoc&utm_medium=email&utm_campaign=20190926&sap-outbound-id=D13A12E8D42526196A78002E433F763F94885F9D&utm_source=hybris-campaign&utm_medium=email&utm_campaign=000_SKN6563_0000015362_41586-Nature-20190926-EAlert&utm_content=EN_internal_33925_20190926&mkt-key=005056B0331B1EE888EF831BEF037191 ). Le plus simple est donc de tout répertorier. Une immense tâche qui vient de débuter avec les arbres, les champignons et les nématodes ! Ces données d’un présent labile seront-elles, à l’instar des biberons du néolithique, un repère suffisamment valide pour installer un autre futur que celui qui se profile ? Le passé apprend, le futur interroge et on ne dispose toujours pas de données réellement fiables pour répondre aux questions qu’il pose. Ce qui est parfaitement normal puisque les dites données ne peuvent être que virtuelles !