Posts Tagged ‘foi’

Un pas en avant

lundi, août 3rd, 2015

imageIl peut être plus efficace de choisir un chemin de traverse pour avancer que de choisir l’affrontement  pur et dur, du type de celui qui mène droit dans le mur de l’incompréhension. C’est semble-t-il l’attitude qu’adopte l’autorité suprême de l’Eglise Catholique Apostolique et Romaine à propos d’un débat aussi vieux que ces deux protagonistes, Foi et Science. Comme cette aporie traitant de l’œuf et de la poule, Foi et Science, peuvent sembler parfaitement exclusives et l’ont été effectivement de façon particulièrement violente par le bûcher et l’excommunication, ou plus gentiment par une mise à l’index,  au cours des siècles plus ou moins éloignés. Si ces démonstrations ne sont plus de mise, il n’en reste pas moins vrai que la querelle n’est toujours pas enterrée et que régulièrement encore le clergé dénonce avec plus ou moins de virulence les avancées de la science. Mais François II semble un adepte de la série, “tout peut arriver” (NATURE | COLUMN: WORLD VIEW Sharing
Faith and science can find common ground,  http://www.nature.com/news/faith-and-science-can-find-common-ground-1.18083?WT.ec_id=NATURE-20150730&spMailingID=49207299&spUserID=MTUyNTcxOTczMTcwS0&spJobID=723870937&spReportId=NzIzODcwOTM3S0  ). Deux propositions sont particulièrement intéressantes dans cet article : le rapport qui s’établit entre l’homme et la nature, de telle  sorte que par rapport à l’image de Dieu, est-il en droit ou non d’exploiter la-dite nature, mais aussi la position adoptée vis à vis d’une interprétation dynamique ou statique des textes. Sans tout expliquer, il se pourrait que ces deux éléments puissent être retenus comme “accélérateurs” des incendies qui reprennent sans cesse entre ceux qui professent la foi et ceux qui professent la science !

Science et conscience

dimanche, mai 24th, 2015

foi%20ordiA l’aube du XX° siècle, Teilhard de Chardin tente de mettre en accord son monde de scientifique et sa foi de chrétien par le biais d’une construction  dynamique. La dynamique dans le domaine scientifique pose peu de problèmes ce qui n’est pas le cas du domaine de la foi. C’est ce qui l’oblige à modifier la notion de création (entre autres). C’est aussi ce qui lui vaut d’être tout d’abord condamné par le Vatican qui  peu à peu pourtant lui offre de vivre une réelle réhabilitation [voir en particulier le cardinal Joseph Ratzinger (La foi chrétienne hier et aujourd’hui ) en 1968 il est vrai] ! Néanmoins cette tentation de replacer science et foi dans une même pensée en mouvement est une vraie recherche d’apaisement entre les deux parties qui s’affrontent depuis “la nuit des temps”. Cette querelle reste d’actualité (Opinion: Science & Religion: A Centuries-old War Rages On, http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/42938/title/Opinion–Science—Religion–A-Centuries-old-War-Rages-On/),le conflit ne s’est pas apaisé. Il est vrai que la boite à outils de la science  est de plus en plus fournie et efficace et que la foi repose toujours sur le concept d’une cause première qui se doit d’être non démontrable parce qu’indémontrable. La grande question est donc de savoir si éthique et morale ne peuvent être réalisées qu’au moyen de la croyance en une création divine devenue de ce fait indispensable. Nombreux, pourtant sont ceux qui s’entendent sur le fait que “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” ? Mais à l’évidence il s’agit d’un consensus “mou” qui ne permet pas à ceux qui sont en errance de vivre leur foi dans un monde qui cherche la vérité au moyen de la boite à outils de la science ? Le danger serait d’avoir l’impression que le ressenti du besoin d’un Créateur entre en compétition avec l’accomplissement de la vie bonne selon les anciens ! La faute en revient largement à cette quête de cause première qui fait avancer un homme regardant derrière lui.