Posts Tagged ‘OGM’

Au jardin du DR Frankenstein !

vendredi, septembre 2nd, 2016

frankensteinPourquoi Mary Shelley n’a-t-elle pas imaginé un jardin pour son personnage, le Dr Frankenstein. En effet celui-ci aurait pu aimer nourrir sa créature à partir de végétaux qui lui auraient ressemblé. Comme on l’a affublé d’une fiancée, il aurait pu subvenir en partie au moins à l’alimentation de sa famille ! Pourquoi ne l’a-t-elle pas fait, la réponse n’en sera jamais donnée, mais selon certains, ces cultures traquées comme des monstres, existent bel et bien aujourd’hui sous l’acronyme d’OGM. Pourtant ces organismes génétiquement modifiés l’ont été dans le sens d’une amélioration voulue et non d’une détérioration. Il s’agit en effet d’apporter à l’homme en situation défavorable extrême, l’espoir de pouvoir, à tout le moins, se nourrir (Opinion: GMOs Are Not “Frankenfoods”, http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/46908/title/Opinion–GMOs-Are-Not–Frankenfoods-/&utm_campaign=NEWSLETTER_TS_The-Scientist-Daily_2016&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=33647093&_hsenc=p2ANqtz-82_vQiDxOXtvkew7YDTRIG7EUio9XrT-pKqjCnxIhu3d4s8Vi8c8odT9MNdYZjeXN-2R_7fNm0IZGMzdpTPL-qCDYkQw&_hsmi=33647093). Comment est-il possible aujourd’hui de revenir sur ce mythe qui veut que l’homme n’a pas été créé pour créer à son tour ! Pourtant c’est bien ce qu’il fait depuis qu’il existe même si l’on préfère utiliser le terme de transformer terme auquel ne s’attache pas une connotation de malignité dans le sens qui vient du malin. La créature de Frankenstein est une création de toutes pièces (c’est le cas de le dire !) comme la chimère mythologique. Mais l’OGM n’est pas une chimère : le premier possède un génome modifié, tandis que la chimère biologique en possède deux. Il est vrai que persistera avec cette modification, la non acceptation d’une anomalie artéfactuelle quand une anomalie naturelle l’est. Sans vouloir en terminer avec ce problème récurent, pourquoi ne pas expliquer qu’il existe aussi des bienfaits, par exemple en thérapeutique, et reposant sur des bactéries génétiquement modifiées ce qui ne pose aucun problème comme c’est le cas pour l’insuline depuis 1981 !

Pas si facile de s’y retrouver !

vendredi, juillet 8th, 2016

5551421-8281712« Le premier qui dit la vérité  » Sur un air connu, des paroles qui restent une vérité intemporelle vérifiable en toutes occasions. Si la première question est de savoir qui dit la vérité, une première réponse est qu’elle ne sort pas systématiquement (et de loin) de la bouche des enfants. Mais quand se sont des scientifiques nobélisés qui prennent la parole (ou la plume), le commun des mortels est-il réellement à même de les suivre ou pas dans leur dénonciation (Nobel Laureates vs. Greenpeace? http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/46464/title/Nobel-Laureates-vs–Greenpeace/&utm_campaign=NEWSLETTER_TS_The-Scientist-Daily_2016&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=31269989&_hsenc=p2ANqtz-8KjM3diSTWNvFNfuVtYv6a26-nSbNDWfHR2Jz_TxV4lLEMf2auJt7cE4NcvpzYlTIDbRqV0ZSAdvipe3FuFZsvllX5oQ&_hsmi=31269989, Laureates Letter Supporting Precision Agriculture (GMOs), http://supportprecisionagriculture.org/nobel-laureate-gmo-letter_rjr.html). Par contre ce qui est certain c’est que la voix portera d’autant plus qu’elle s’exprimera avec des accents d’une vérité pseudo scientifique, mais seulement des accents ce qui  va induire une réponse immédiate, le plus souvent sous forme d’une action brutale, sans réflexion aucune, signant la primauté du facteur temps. Ce qui est particulièrement curieux, c’est que cette action dépourvue de réflexion chosifie le principe de précaution qui veut que « … la prudence de l’action est due à la prise en compte de risques potentiels contrairement à la prévention qui s’intéresse aux risques avérés … ». Mais progressivement l’immédiateté de l’agir s’emballe et en vient à ignorer la réflexion née de la nouveauté. Ainsi est-on réellement en droit de se poser la question de savoir si le primum movens n’est pas l’adhésion à l’heuristique de la peur. Ainsi il se pourrait bien que les dégâts causés par une technique galopante expliquent certaines des différences constatées entre Max Weber (Le savant et la politique, 1915/1917) et Hans Jonas (1970, L’heuristique de la peur).

Don’t be afraid !

vendredi, mai 31st, 2013

C’est à la vieille Europe que s’adresse l’article « Opinion: Don’ fear GM Crops, Europe (http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/35578/title/Opinion–Don-t-Fear-GM-Crops–Europe-/) ! Ce n’est rien de moins qu’un jugement sur l’attitude adoptée par l’Europe au regard des OGM dont les champs font régulièrement l’objet de représailles vengeresses de la part d’écologistes certains de leur bon droit. A première lecture on croit comprendre que ce refus européen résulterait de l’affrontement entre deux domaines politiques opposés, économie versus sécurité. Puis en seconde lecture, on croit percevoir que la sécurité ne serait invoquée que comme un prétexte permettant de faire l’impasse sur le problème économique ! La conclusion s’inscrit dans un futur de sinistrose ….. pour ce qui est de  l’Europe. Alors que faut-il faire ? Lire, si ce n’est déjà fait, relire dans le cas contraire, Max Weber « Le savant et le politique ! Oser reprendre les critères de l’éthique de conviction et de l’éthique de responsabilité pour pouvoir enfin entrer dans l’ère de la discussion.