Posts Tagged ‘âge’

Ce sur quoi repose et tourne tout le reste.

mercredi, décembre 18th, 2019

Le substantif “pivot” étant à la mode, il n’est pas inutile de se pencher sur l’utilisation de l’un de ses synonymes. Parmi ceux-ci on peut s’arrêter sur le mot “axe” utilisé à propos d’une notion apparue dés le XVIII° siècle mais en fait développée par Karl Jaspers. C’est lui en effet qui a proposé le concept d’un âge axial de l’humanité. Situé aux alentours du premier millénaire avant J.-C., il répond à un changement fondamental dont la Grèce du VIII° siècle fut la grande représentante, à savoir le passage d’une société où domine la religiosité à une société où l’homme devient la référence. Or des travaux récents s’inscriraient en faux contre cette théorie (When did societies become modern? ‘Big history’ dashes popular idea of Axial Age, https://www.nature.com/articles/d41586-019-03785-w?WT.ec_id=NATURE-20191212&utm_source=nature_etoc&utm_medium=email&utm_campaign=20191212&sap-outbound-id=03E26EA83B99874D3C1545BA709FC0E9B46781A3&mkt-key=005056B0331B1EE888EF831BEF037191 ). Théorie fausse certainement pas dans l’absolu tant il est vrai que les vérités se sont avérées relatives avec le temps car inexorablement liées aux éléments donnés à étude. Des échantillons de taille supérieure, des spécialistes plus nombreux, des possibilités d’analyses multifactorielles autorisent une meilleure approche de cette réalité archaique que l’on voudrait connaître pour l’interpréter. Le concept par ailleurs n’a rien perdu de sa valeur puisqu’il a permis d’approcher l’humanité dans son l’hétérogénéité temporo spatiale. Si le néolithique s’étend de 8500 à 3000 avant J.-C, c’est parce que l’apparition des premières pierres polies gagne l’Anatolie depuis le Proche Orient sur toute l’étendue de cette période. Il parait donc logique que tout changement de société prenne lui aussi du temps et de l’espace. Le dit concept n’aurait en outre rien perdu de sa verdeur puisqu’il serait de nouveau question “aujourd’hui” d’un nouvel âge axial de l’humanité !

Réflexion à propos du vieillissement

vendredi, novembre 18th, 2016

200px-hans_baldung_009Oedipe fut  le premier à avoir répondu à cette énigme que lui posa le sphinx “Quel est l’animal qui marche le matin sur quatre pattes, à midi sur deux pattes et le soir sur trois pattes ? Depuis nombreux sont ceux qui on repris la troisième partie de la question en y ajoutant des informations  que la vulgate populaire a rendues célèbres   ” La vieillesse est un naufrage” (Chateaubriand),  ou ” Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait” (Henri Estienne). Alors qu’Oedipe n’avait introduit aucune connotation péjorative dans sa réponse, ces expressions semblent bien faire état  d’une certaine désespérance que l’augmentation de la longévité ne pas fait disparaître. C’est certainement la raison pour laquelle mourir en bonne santé pourrait sembler une meilleure option. Une autre possibilité soulevée par l’article Opinion: Aging, Just Another Disease (http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/47264/title/Opinion–Aging–Just-Another-Disease/&utm_campaign=NEWSLETTER_TS_The-Scientist-Daily_2016&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=37707742&_hsenc=p2ANqtz–EqdP7PAtVIlbNWwbrBkUONQAo2ckxc9gjQmun4Xyj_5ArJnTIQGjLzF77aBDqgABBbdsh5nUp5S7fFVygSJxDQVqRxw&_hsmi=37707742) revient à poser un regard différent sur le vieillissement si l’on considérait ce dernier comme une maladie ! Mais qui dit maladie dit remède et s’il n’est pas encore connu, rien n’interdit de tout mettre en oeuvre pour le mettre au point. D’où cette conséquence d’une clarté aveuglante : un traitement efficace est celui qui guérit la maladie, la vieillesse étant une maladie tout traitement efficace la guérira ! La question est donc réglée : l’homme a toujours été immortel ! Une précision pourtant, il est bon de lire l’article avant de conclure !

Pour vivre heureux ….

dimanche, mai 25th, 2014

pilule-bonheur-ecstasy-80sComment faut-il comprendre l’adage selon lequel “Pour vivre heureux, vivons cachés” ? Jusqu’à récemment il était de bon ton de traiter cette question sur le mode philosophique en se posant la question de savoir comment atteindre le bonheur : en se refusant à tout ce qui n’est pas nécessaire selon Epicure, en atteignant la raison selon Aristote. Il est certain que celui qui reste caché diminue de facto les risques  de toutes rencontres quelles quelles soient. En ce qui concerne le domaine de la douleur,  la souris démontrerait qu’elle vit beaucoup mieux en l’absence de récepteurs TRPV1 ( No Pain, Big Gain, http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/40050/title/No-Pain–Big-Gain/). Il s’agit de la famille des récepteurs TRP, impliqués dans les mécanismes nociceptifs, et il se trouve que ces récepteurs sont également impliqués dans certains types de métabolisme  comme celui de l’insuline. En allant plus loin,   les auteurs ont montré que chez la souris comme chez le C. elegans, il existait entre l’âge, l’insuline et la douleur des rapports tels que la suppression des récepteurs de la famille des TRP, se traduisait par une amélioration que l’on pourrait comparer à un rajeunissement dans le fonctionnement pancréatique vis à vis de l’insuline tout autant que dans le domaine des douleurs chroniques. Même si ces résultats sont convaincants chez un petit mammifère de laboratoire et chez un ver, la transposition à ‘homme n’est pas acquise, pourtant pour une certaine part, il peut être vrai que pour vivre heureux, il faut vivre caché !

Méthylation vs télomère

lundi, octobre 28th, 2013

Vaut-t-il mieux dire : montrez moi vos télomères  et je vous dirai votre âge , ou bien : donnez-moi l’état de méthylation de votre ADN et je vous dirai votre âge ? Il paraît aujourd’hui que la réponse à la deuxième formulation serait plus juste  (Women’s breasts age faster than the rest of their body, http://www.newscientist.com/article/dn24439?cmpid=NLC%7CNSNS%7C2013-1010-GLOBAL&utm_medium=NLC&utm_source=NSNS&#.Um2NMHBdCSo). Et pour quel résultat ? La mise en évidence d’un vieillissement qui ne serait pas identique entre les différents tissus de l’organisme ! Un sein contre un coeur  débouchant sur une possible explication de la prévalence du cancer pour le premier chez la femme. Mais peut-être aussi cet espoir si solidement ancré bien que toujours déçu de la possibilité d’une action sur le vieillissement  humain. Quoi qu’il en soit voici encore une démonstration que le temps reste une dimension bien capricieuse. On se demandait déjà que pouvait signifier certaines expressions comme :  vivre avec son temps, prendre son temps,  donner du temps au temps  ! Mais aujourd’hui , de plus, que faudra-t-il penser  de l’expression  ne pas faire son âge sans parler de cette autre prendre de l’âge !