Posts Tagged ‘germes’

Ami, ami !

vendredi, janvier 22nd, 2016

5570005-Mains-de-l-homme-et-le-singe-de-jonction-Mixed-Breed-entre-Chimpanz-et-Bonobo-20-ans-devant-un-fond--Banque-d'imagesOn connaît l’adage selon lequel il faut savoir choisir entre “Boire ou conduire”, peut-être ne serait-il pas non plus inutile d’en envisager un autre. Il ne s’agit en fait que d’une toute petite conséquence de la vie en société. Deux études récentes posent une question dans le cadre de la société des chimpanzés,  Chimpanzees Trust Their Friends (http://www.cell.com/current-biology/abstract/S0960-9822(15)01431-1) et Chimps Share Microbes When Socializing (http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/45090/title/Chimps-Share-Microbes-When-Socializing/) ; ce que l’on pourrait aussi résumer par : la confiance et le germe ! La cause première, sans laquelle la question n’aurait même aucune raison d’être posée,  c’est donc le fait (prouvé) que le chimpanzé construit des relations de confiance inter individu, créant de ce fait deux domaines qui ne s’interpénètrent pas, puisque des échanges se font dans le premier pas dans le second. Mais si échanges il y a, il sont schématiquement de deux types : matériels et non matériels. C’est le premier qu’il convient d’envisager sans pour autant négliger le fait que des chimpanzés savent construire autour d’eux un espace particulier  où se reconnaissent ceux qui s’apprécient. Donc, reconnaître son ami amène à manifester certains signes qui passent plus ou moins par le contact physique et c’est à ce niveau que se font certains échanges comme par exemple des échanges de germes. Comme le souligne le premier article et c’est ce qui est “extraordinaire” c’est que le chimpanzé comme l’homme (à moins que ce ne soit, l’homme comme le chimpanzé : évolution vous avez dit évolution !) accepte d’encourir un refus lorsqu’il est dans la démarche d’établir un lien de confiance avec l’autre, ce qui amène à considérer qu’un microbiome échangé  entre “copains  et de ce fait devenu comparable, n’a plus qu’une valeur anecdotique !

Metropolis

samedi, décembre 14th, 2013


Il y a-t-il lieu de  rechercher comme un certain cousinage entre Metropolis le film,  et Metropolome, l’article (http://www.the-scientist.com//?articles.view/articleNo/38376/title/Metropolome/ ) ? En 1927, Fritz Lang et sa femme, imaginent dans un futur apocalyptique situé en 2026, une mégapole infernale. En 2013, des chercheurs établissent une carte de la vie microbienne dans les différentes stations de métro de New York, à chaque station correspondant une signature bactérienne spécifique. Bien qu’il ne s’agisse plus de science fiction puisque ce monde de germes est une réalité à laquelle est confrontée, sans en avoir conscience, la population humaine de la ville étudiée, cette cartographie d’un type particulier aurait plutôt tendance à faire peur ! Pourtant il n’y a pas que ce côté Peur sur la ville qu’il faudra retenir, plutôt celui positif qui permettrait, malgré un coût encore élevé, d’entrer dans une nouvelle ère épidémiologique. Mais il existe aussi (et surtout ?) un autre versant, qui lui en posant plus de questions qu’en apportant des réponses, rejoint  ce thème magistralement traité par G. Canguilhem du Normal et du Pathologique.