Posts Tagged ‘art didactique’

Rien de neuf sous le soleil

mercredi, février 28th, 2018

Les représentations pariétales de l’art rupestre se sont imposées comme art du paléolithique au début du XIX° siècle après des polémiques tenant essentiellement à la non reconnaissance première de leur véracité. Leur interprétation est encore sujette à hypothèses et repose essentiellement sur la signification que l’on accorde à l’image pour l’humanité, symbolique, votive, ou simple prise de conscience d’un environnement. Quoiqu’il en soit, il s’agit bel et bien d’un art puisque la nature n’en est pas l’exécutant. Le dessin chemine donc de concert avec l’homme depuis peut-être trente mille ans sans que celui ci ne s’en lasse ; l’écriture n’est-elle pas par ailleurs dessin ! Pas plus Gutenberg et ses caractères mobiles que Nicéphore Niepce et son procédé héliographique n’ont été en mesure d’empêcher l’homme de dessiner. Le dessin quand il est scientifique tient lui aussi une place importante en raison de son rôle didactique non dénué d’une réelle esthétique comme en témoignent les publications anciennes. Ainsi les Archives de Ramon y Cajal et de l’Ecole Histologique Espagnole (http://www.unesco.org/new/fr/communication-and-information/resources/multimedia/photo-galleries/preservation-of-documentary-heritage/memory-of-the-world-nominations-2016-2017/spain-archives-of-santiago-ramon-y-cajal-and-the-spanish-neurohistological-school) ont-ils fait l’objet d’une communication à l’UNESCO dans le domaine “Mémoire du Monde” en 2017.  Quelle ne devrait pas être la fierté retrouvée de tous ces illustrateurs s’il leur était donné d’avoir connaissance de l’article The comeback of hand drawing in modern life sciences. Il s’agit en fait du projet Cytopic :  Dessiner les sciences du vivant  (https://explore.univ-psl.fr/fr/thematic-focus/dessiner-les-sciences-du-vivant-le-projet-cytopic) dont le but est essentiellement didactique rejoignant ainsi la grande lignée de tous les dessinateurs scientifiques. Alors les illustrations étaient l’expression d’observations précises et multiples et ceux qui les réalisaient étaient également des artistes admirés. Le sensible y est glorifié par une observation du modèle qui permet et invite à l’apprentissage. Et qu’est-ce que l’apprentissage sinon une voie qui mène à la connaissance.