Posts Tagged ‘poissons’

On ne saurait penser à tout !

dimanche, janvier 27th, 2019

Prométhée était celui qui pensait “avant” , il était donc prévoyant (jusqu’à un certain point !). Epiméthée son frère, à l’inverse, pouvait être qualifié d’étourdi (plusieurs faits en attestent !). C’est ainsi qu’il se trouva que des poissons ne manifestaient pas la même vélocité en fonction des eaux dans lesquels ils évoluaient. C’était il y a bien longtemps et depuis, si l’on peut dire que de l’eau a coulé sous les ponts, on doit aussi reconnaître que cette eau se réchauffe ce dont alertent les écologistes qui en sont parfaitement conscients. La vitesse de déplacement d’un animal est un point non négligeable pour sa survie par rapport à la vitesse de son prédateur ! Au froid se rattache une certaine lenteur que le réchauffement inverse (Warming Weather Could Make Arctic Fish Faster, https://www.the-scientist.com/news-opinion/warming-weather-could-make-arctic-fish-faster-65382?utm_campaign=TS_DAILY%20NEWSLETTER_2019&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=69289185&_hsenc=p2ANqtz-_87HOtdkZNptcCPCFpzw-O5_TSIV9CDOR-cNtJonYPdrqftwdg9G6DWmHbMCgLnEUxMNXhko_OeBwAsmOS2n_NzBy0Zg&_hsmi=69289185 ) (Why Whales, Seals, and Penguins Like Their Food Cold, https://www.theatlantic.com/science/archive/2019/01/why-whales-seals-and-penguins-thrive-cold/581149/). L’explication est simple : le prédateur protégé du froid par sa physiologie même attrape facilement sa subsistance qui va lui échapper quand cette dernière bénéficiant du réchauffement pourra se déplacer plus vite ! Ainsi la richesse des récits mythologiques peut elle être prise en défaut en ce qui concerne la prévisibilité ou bien ne serait-ce pas plutôt que l’homme a franchi le cadre qui lui avait été attribué ?

Mais où va-t-on ?

mercredi, juin 8th, 2016

poisson-avrilOn a du mal à y croire, mais les larves de perche préfèrent se nourrir de microparticules de plastique plutôt que de plancton, quand elles en ont le choix (Plastic Pollutants Can Harm Fish, http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/46246/title/Plastic-Pollutants-Can-Harm-Fish/&utm_campaign=NEWSLETTER_TS_The-Scientist-Daily_2016&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=30283929&_hsenc=p2ANqtz–vPH7Cxq7nmSWv-q2gUY5MwTBo3ZNzDtVR3UZJ1YnPruyKXV9HzzpeGdLs8mtU484QgOGUZHfATtHu6xCwxGfDCq2WDQ&_hsmi=30283929, Microplastics stunt fish growth and alter behavior, http://cen.acs.org/articles/94/i23/Microplastics-stunt-fish-growth-alter.html) ! Que leur arrive-t-il ? Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a toutes les raisons de s’inquiéter. Bien sûr, on pourrait imaginer coloniser le sixième/septième continent par un nombre infini et infiniment renouvelé de larves de perches ! Mais pourquoi donc les poissons penseraient-ils que ces microparticules de plastique leur apporteraient un plus énergétique ? On se perd en conjectures ! Si l’on imagine volontiers qu’une campagne publicitaire bien menée, peut attirer des adolescents vers une nourriture décrite abusivement comme bénéfique, on voit mal une situation identique pour la classe poisson (Pisces). Pourtant ceux-ci ne cessent d’étonner, le poisson archer (Toxotes jaculatrix) ne peut-il pas reconnaître une figure humaine (Fish can recognize human faces, study shows, https://www.sciencedaily.com/releases/2016/06/160607080356.htm), l’anguille électrique (Electrophorus electricus) saute hors de l’eau pour attaquer ses proies (Fish Out of Water, http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/46261/title/Fish-Out-of-Water/&utm_campaign=NEWSLETTER_TS_The-Scientist-Daily_2016&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=30383244&_hsenc=p2ANqtz-8IE_KSadkQIXQq_FhoUv9-7Tq6qbdwOmsy4pKbPxQRPaokG355pxiCNXPft6gCpRAmSUydLQ9E9orqELa_vDJKO07d2A&_hsmi=30383244http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/46261/title/Fish-Out-of-Water/&utm_campaign=NEWSLETTER_TS_The-Scientist-Daily_2016&utm_source=hs_email&utm_medium=email&utm_content=30383244&_hsenc=p2ANqtz-8IE_KSadkQIXQq_FhoUv9-7Tq6qbdwOmsy4pKbPxQRPaokG355pxiCNXPft6gCpRAmSUydLQ9E9orqELa_vDJKO07d2A&_hsmi=30383244), la raie) quant à la raie manta elle aurait conscience d’elle -même (Si belle en ce miroir, http://lesveritesscientifiques.com/2016/03/si-belle-en-ce-miroir/) ! Alors dans ces conditions, est-il encore de bon goût de faire des poissons d’Avril ?