Posts Tagged ‘médias’

Discours numérique

mercredi, octobre 8th, 2014

mensonge-56267Aujourd’hui si le discours s’est déplacé d’un interlocuteur réel à un interlocuteur virtuel, il est loin de s’en être trouvé amoindri. On pourrait même affirmer sans se tromper beaucoup, qu’il est devenu assourdissant sur les réseaux dits sociaux. Le discours scientifique ne s’est pas désolidarisé de cet état de fait et participe largement au bruit ambiant. Si l’on fait volontairement abstraction des discours proposés par les médias radiophoniques, télévisuelles ou journalistiques qui s’abstiennent trop fréquemment de consulter les points de presse officiels sans doute trop exacts pour eux, il existe sur les réseaux sociaux de véritables  échanges en temps presque réel. L’intérêt de ces échanges vient surtout des sujets abordés,  recherches encore non finalisées, résultats préliminaires, premières expériences. Certains de ces échanges se situent dans le cadre de la polémique comme celui récent sur les cellules STAP. Les protagonistes y trouvent ou non un débat fructueux, certains d’entre y sont particulièrement favorables tandis que d’autres s’y refusent encore (pour quelles raisons ? ). Il est néanmoins réconfortant de savoir qu’une telle démarche existe (Setting the Record Straight, http://www.the-scientist.com/?articles.view/articleNo/41056/title/Setting-the-Record-Straight/) puisqu’il s’agit en fin de compte de rendre audible la place du discours dans la société d’aujourd’hui. Il est probable qu’il s’agit là sinon de la seule, du moins de l’une des méthodes les plus appropriées pour faire que l’instantanéité des informations n’interdise pas la réflexion,  peut-être un outil pour ne plus berner autrui même s’il ne s’adresse qu’à un public restreint ! Il est toujours bon de se remettre en mémoire l’affaire Sokal, puis Sokal et Bricmond (Transgresser les frontières : vers une herméneutique transformative de la gravitation quantique,  1996), véritable arnaque intellectuelle et scientifique montée de toutes pièces par les auteurs, qui désiraient montrer combien les vérifications sont nécessaires avant publication. La mise en ligne de leur texte aurait peut-être fait réagir bon nombre d’internautes !