Posts Tagged ‘temporalité’

Est-ce une question d’actualité ou pas ?

jeudi, décembre 3rd, 2020
ETHIQUE DE CONVICTION, ETHIQUE DE RESPONSABILITE. - saint-lô citoyens

N’en déplaise aux anti-vaccins, les vaccins sauvent des millions d’individus de par le monde, nombre heureusement en progression constante depuis la vaccination anti variolique au XVIIIème siècle par Jenner. Depuis l’antiquité on avait pris conscience du fait que les individus ayant souffert de certaines maladies, qui se sont révélées être de nature infectieuse, ne présentaient plus les mêmes symptômes. Edward Jenner inocule la vaccine des vaches et les sujets ainsi traités préventivement ne contractent pas la variole lors des épidémies. Pasteur met au point le premier vaccin atténué et les vaccins de nature différente vont ainsi se succéder au fil des décennies. Sans l’expliciter, on se sert bel et bien depuis le début de ce que l’on appelle une population témoin. Sans témoin, pas de comparaison possible et donc pas de résultat, mais il est certain que la notion même de témoin peut poser éthiquement question. En effet, pour le bien de tous, ne met-on pas en place un possible sacrifice de quelques uns, même s’il est choisi ? On pourrait de plus se poser des questions quant au choix lorsque ce dernier repose sur une rémunération du sujet d’expérience. Aujourd’hui vient s’ajouter un espace temps qui d‘incompressible devient” par la force des choses “compressible (Why emergency COVID-vaccine approvals pose a dilemma for scientists, https://www.nature.com/articles/d41586-020-03219-y?WT.ec_id=NATURE-20201203&utm_source=nature_etoc&utm_medium=email&utm_campaign=20201203&sap-outbound-id=187E851760EC1E3FAF86DFDAEBCD5B88A04F8705). Cette urgence dans l’obtention du résultat obère peut-être sa validité même puisque dans le même temps il existerait une autre urgence un taux de mortalité statistiquement prévu. Lorsque deux temporalités s’entrechoquent, c’est le processus décisionnel qui s’en ressent. Le fait qu’il s’agisse dans le cas présent d’une décision collective et non individuelle est un autre bras de la réflexion. Mais ce n’est pas un arbre décisionnel, il n’y a toujours que deux options, Max Weber l’avait parfaitement exprimé : l’éthique de responsabilité, celle de l’homme d’action, et l’éthique de conviction, celle du respect d’une valeur.

“Infodémie”

jeudi, novembre 12th, 2020
Dictionnaire des mots-valises

  Le 2 février dernier Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, crée un néologisme, le mot “infodémie“. Néologisme certes, mais bâti sur le modèle du mot valise : dans le cas présent à partir de information et de pandémie. Il en est question dans l’article To counter conspiracy theories, boost well-being et permet d’interroger la position du néologisme dans sa dimension temporelle. Le néologisme s’inscrit dans les mouvement d’une langue que l’on peut constater par exemple entre deux générations. L’apparition d’un nouveau mot fut longtemps contestée par les linguistes puristes même s’il pouvait se substituer à un mot préexistant. Dans le cas présent il n’en est rien : ce mot ne remplace rien, il est le reflet d’une nouvelle société dans laquelle des myriades d’informations relatives à un état sanitaire viennent se heurter les unes aux autres dans un présent qui interdit la réflexion. Selon L. Guilbert (Théorie du néologisme, https://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_1973_num_25_1_1020) il existerait plusieurs types de néologisme et infodémie appartiendrait au suivant : ” La création du néologisme ne peut être dissociée du discours tenu par le créateur-individu intégré à une communauté, s’exprimant dans une situation donnée“. Le ton est donné : c’est essentiellement la situation qui est en cause : la situation sanitaire, la situation des informations portées par la technique. Dans ces conditions quel peut être le futur du mot ? Peut-il disparaître ou au contraire s’installer définitivement ? La technique peut-elle remédier à ce qu’elle a permis ?